Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
hypersensible aux (((ondes)))

prévenir les risques de l'hyper-connexion pour libérer l'avenir

Hypersensibilité émotionnelle, une piste pour comprendre l’EHS

On a souvent reproché à la sacro-sainte médecine officielle, dont les postures sont essentiellement calquées sur des expertises d’État plus ou moins indépendantes, de psychiatriser l’électrohypersensibilité (EHS). Ce, malgré des milliers d’études qui concluent aux effets biophysiques des ondes. Ces recherches sérieuses ont été effectuées tant sur les être humains ou d’autres espèces que sur des cellules dont le fonctionnement mécanique, chimique et électrique ne saurait relever de la psychiatrie.

Pourtant les EHS sont aussi souvent des hypersensibles émotionnels, ce qui est une des formes des troubles dits bipolaires affectifs. En conséquence les souffrances multiples vécues par les EHS, les MCS (chimico-sensibles) et autres hypersensibles peuvent relever, en partie au moins, de la psychiatrie.

Bien sûr les camisoles chimique, physique ou sociale dont sont victimes les hypersensibles ne sont bien évidemment pas une solution durable, tout au plus un pansement ou une béquille temporaire. Vivre enfermé n’est pas humain, c’est le summum même de l’inhumanité et les mesures drastiques de confinement que le monde vit actuellement nous le montre bien. Si ça continue, il va falloir que ça cesse!

Nous, humains sensibles ou hypersensibles de tous bords, demandons à vivre libres, à voir nos droits fondamentaux réhabilités. Pour cela il faudrait une prise de conscience massive et la création d'espaces peu irradiés par les champs électromagnétiques artificiels.

Les EHS sont considérés par plusieurs études comme normaux sur le plan psychologique, sinon qu’ils souffrent plus que la moyenne des gens d’un fort stress directement lié au bombardement de mauvaises ondes dont nous sommes tous les cibles. Les mauvaises ondes peuvent également être chimiques ou émotionnelles. Le résultat en terme de symptômes est à peu près le même, si on met de côté les sensibilités et expériences individuelles.

Toutes précautions soulignées, il semble intéressant de ne pas nier l’importance d’un suivi psychologique, voire psychiatrique, des hypersensibles émotionnels, en particulier les EHS. Personnellement, je sors de plus de trois semaines en service psychiatrique fermé. Une hypersensibilité émotionnelle, ou bipolarité affective, a été diagnostiquée. J'ai été interné suite à un délire que je m'explique par un manque sévère de sommeil depuis 15 ans. Troubles insomniaques sévères qui sont allés en s'aggravant de façon concomitante avec le déploiement de la 4G.

J'ai pu constater avec le temps que le traitement psychiatrique (un régulateur d'humeur et un anxiolytique) m'a permis de réduire drastiquement les médicaments contre les douleurs et que je ne souffrais plus de ce que j'appelle un effet d'emballement où les symptômes allaient en s'intensifiant les jours suivant la sur-exposition.

Mais que peut faire un EHS s'il a besoin d'être soigné ou de se reposer en milieu hospitalier? Les hôpitaux sont désormais hyper-connectés et le centre psychiatrique où j’ai été interné abrite même une grosse antenne-relais. Résultat, les espaces extérieurs étaient quasi impraticables (plus de 100 fois la dose susceptible de provoquer des symptômes) et ma chambre non adaptée à un sommeil réparateur sans la batterie de médicaments (plus de 25 fois la dose). D'ailleurs, même bourré d'anxiolytiques, d'antipsychotique et de somnifères, je ne dormais presque pas. Il a fallu attendre mon retour dans ma chambre blindée contre les ondes pour retrouver, enfin après tant d'années, un sommeil réparateur (sans somnifères et avec des doses de médicaments plus réduites).

Avec le déploiement rapide et sur tout le territoire de la 4G et bientôt de la 5G, il y a fort à craindre que dans les décennies à venir le nombre de personnes gravement atteintes explose. Au moins ceux qui veulent être informés peuvent l'être... Tout se fait désormais au grand jour, il n'y a aucun complot caché, n'en déplaise à certains.

Face à des enjeux financiers colossaux que peut-on faire concrètement pour préserver notre espèce et tant d'autres? En matière d'outils de télécommunication sans fils, on peut toujours être plus sobre et protéger son domicile. Mais que faire dehors, chez les amis, dans les espaces de travail ou les espaces ouverts au public?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :